La Thaïlande : une alternative à l’approvisionnement en Chine

Ecrit par : Daniel Ben-Ezra, Pro QC Country Manager

De nos jours, de nombreuses entreprises recherchent des alternatives à la Chine pour leur chaîne d’approvisionnement. La raison principale ? Les coûts. Nous voyons de plus en plus de nos clients déplacer, ou envisager de déplacer, leur base manufacturière vers un autre pays asiatique. Cet article est le premier d’une série qui traitera des alternatives au sourcing en Chine. Nous commençons par la Thaïlande.

produire-en-thailande-avantages

La Thaïlande n’est pas le pays où l’on peut produire aux plus faibles coûts. Malgré tout, elle est vue par beaucoup d’entreprises comme une option intéressante pour installer des unités de production ou pour s’approvisionner. Cela est le résultat de son environnement d’affaires fiable pour les entreprises, de ses infrastructures logistiques développées, de ses vastes ressources naturelles, et de ses structures industrielles existantes. En outre, le gouvernement Thaïlandais prend des mesures énergiques pour améliorer la situation du pays en poussant les investissements en équipements techniques, en créant des zones économiques spéciales le long de ses frontières, et en développant les groupements industriels.

En pourcentage du PIB, les principales catégories de produits fabriqués en Thaïlande sont : les produits alimentaires, les métaux et matériaux de construction, le caoutchouc, la plasturgie, les appareils électriques, l’automobile et ses composants, les bijoux et les produits artisanaux. Avec ses grandes ressources naturelles et sa proximité avec les autres pays membres de l’ANASE (notamment le Cambodge, le Laos, la Birmanie et le Vietnam), la Thaïlande s’établit comme une alternative à la Chine pour certaines catégories de produits.

situation-economique-thailande

La main d’œuvre relativement chère et le faible taux de chômage sont deux des principaux inconvénients du secteur manufacturier thaïlandais. Pour tenter de remédier à cette situation, le gouvernement a pris la décision d’implanter 10 zones économiques spéciales dans les prochaines années. Situées le long des frontières, ces zones permettront aux entreprises de bénéficier d’une main d’œuvre peu coûteuse venant des régions de Tak et Kanchanaburi (bordant la Birmanie); Sa Kaeo et Trat (Cambodge), Mukadahan, Chiang Rai, Nong Khai et Nakhon Phanom (Laos); et Songkhla et Narathiwat (Malaisie). Les autres projets pour attirer les Investissements Directs à l’Étranger (IDE) incluent la création d’infrastructures et le traitement rapide des demandes de licences et de permis. D’autres incitations sont prévues pour des secteurs spécifiques, comme des réductions de taxes, des droits de douanes faibles ou nuls pour les pièces et matériaux exportés par la suite, des prêts à faible taux d’intérêts, etc.

Similaire à l’initiative chinoise « Made in 2025 », « Thailand 4.0 » est un élément clés dans la stratégie à moyen et à long terme du gouvernement. L’objectif est de créer les fondations pour la production de produits/services à haute valeur ajoutée et de concentrer les efforts sur les nouvelles technologies et l’innovation. Malgré la concurrence de la Chine dans ces domaines, les fabricants s’implantent aussi en Thaïlande pour diversifier les risques et pour avoir accès aux pays de L’ANASE.

Pro QC dispose de plusieurs équipes d’ingénieurs qualité situées à Bangkok et dans les environs, de là elles opèrent dans tout le pays. Pour les entreprises qui souhaitent explorer les opportunités d’approvisionnement en Thaïlande, le processus de vérification des fournisseurs est une étape critique. Les services efficaces pour cette étape sont les Audits de fournisseurs.

 

exemple-de-rapport-audit-usine-en-asie

 

Leave a Reply